Crédit d’impot pour 2011 :



Isolation : crédit maintenu mais plafonné



Les professionnels de l’isolation peuvent souffler, le crédit d’impôt est
maintenu à 15% pour les matériaux d’isolation thermique des parois vitrées, les
volets isolants et les portes d’entrée ; et 25% pour les matériaux d’isolation
thermique des parois opaques et les matériaux de calorifugeage. En revanche,
pour les parois opaques (excluant donc les fenêtres, portes et parois vitrées),
un arrêté du 30 décembre 2010 crée un plafond de dépenses par mètre carré : le
crédit est donc limité à 150 euros/m² pour un système d’isolation par
l’extérieur, et 100 euros/m² par l’intérieur.



Pompe à chaleur : crédit limité aux installations performantes




Le même arrêté, publié le 31 décembre au Journal officiel, durcit la
réglementation concernant les pompes à chaleur (PAC) concernées par le crédit
d’impôt. Le coefficient de performance (COP) des PAC produisant de l’eau chaude
est revu à la hausse : 2,5 pour les PAC utilisant comme source de chaleur l’air
ambiant, l’air extérieur ou la géothermie ; 2,9 pour les PAC utilisation l’air
extrait, au lieu de 2,2 précédemment pour toutes les machines. Ces nouveaux COP
sont également associés à des températures de référence, celles de la source de
chaleur.



Le photovoltaïque épargné



Les professionnels du solaire photovoltaïque étaient particulièrement inquiets,
après la première baisse de moitié (de 50% à 25%) du crédit d’impôt sur les
installations solaires, le 29 septembre dernier. Tous craignaient la seconde
baisse, à 22%, qui avait été annoncée dans le projet de loi de finances ; elle
n’aura finalement pas lieu. "Le développement massif du photovoltaïque
a permis une forte baisse du coût d’une installation. Les soutiens de l’Etat
peuvent donc baisser sans nuire à la rentabilité de l’investissement"

se rassure même Evasol, l’un des leaders du domaine.



Malgré cette attitude positive, le secteur est dans la tourmente. Un décret,
publié le 10 décembre dernier, suspend pendant trois mois l’obligation pour EDF
de rachat de l’électricité photovoltaïque. Depuis, les professionnels se
mobilisent, en multipliant les recours en annulation.