Toujours dans maison à part du net, un petit article pour les futures locataires. Ils doivent rechercher ce type de construction pour se loger. Néanmoins, un petit bémol avec les matériaux utilisés : ils ne sont pas du tout écologiques. Le néoport est indestructible. Il est donc là à vie polluant notre planète. Voici donc ce t article :

La Clairière, premier bâtiment HLM passif
La Clairière

Bailleur social très implanté dans la région Champagne-Ardenne (51), le Foyer Rémois vient de livrer à Bétheny, près de Reims, un immeuble HLM. Construit en conformité avec les labels PassivHaus et BBC Effinergie, il devancera de trois ans l’entrée en vigueur des recommandations du Grenelle de l’environnement sur les performances énergétiques des bâtiments.

Implantée à seulement quelques kilomètres du centre de Reims, cette réalisation de niveau R+3, composée de 13 logements du deux aux cinq pièces, dont quatre accessibles aux personnes handicapées, est l’un des tout premiers bâtiments sociaux passifs en France conformes à la fois aux labels BBC Effinergie et PassivHaus. Conçu par BCDE Architecture, ce bâtiment consommera moins de 15 kWh/m2/an pour son chauffage, soit une performance énergétique supérieure de plus de 70% par rapport aux objectifs imposés par la RT 2005. "Cette réalisation s’inscrit parfaitement dans la volonté affichée depuis 1912 par le Foyer Rémois, de conjuguer coût économique, environnement et bien-être des occupants", déclare Jean-Denis Mege, directeur du développement du Foyer Rémois.

Un modèle de construction

En matière de construction, la préférence a été donnée au prémur constitué de panneaux en béton préparés en usine, d’une épaisseur de 200 mm avec deux faces de 6 cm, assemblés directement sur chantier. "Cette technique offre plusieurs avantages. Outre sa rapidité de mise en œuvre, elle permet de disposer d’une excellente planéité verticale et ne nécessite qu’un joint tous les 10 m, ce qui est un avantage certain pour réussir le test de perméabilité à l’air indispensable à l’obtention des deux labels BBC Effinergie et PassivHaus", précise l’architecte Laurent Debrix de BCDE Architecture, maître d’œuvre de ce projet.

Concernant l’isolation, le choix s’est porté sur une technique par l’extérieur, "particulièrement efficace pour lutter contre les ponts thermiques au niveau des planchers intermédiaires et des refends tout en tirant un meilleur parti de l’inertie des murs en récupérant les apports solaires en hiver et en limitant l’inconfort d’été", souligne l’architecte. C’est un produit innovant, le Néopor, développé par BASF, qui a été ici mis en œuvre. Il s’agit de perles de polystyrène expansibles (PSE) enrichies de graphite. Ainsi, ces panneaux isolants de Néopor, de dimensions 100 x 50 cm et d’une épaisseur de 30 cm, ont été posés bord à bord à joints décalés et recouverts d’un enduit souple organique. De plus, l’isolation du plancher bas, comme la toiture, a fait l’objet d’une attention toute particulière. En toiture, celle-ci se trouve renforcée par la présence d’une protection végétale qui, au-delà de l’aspect architectural, retient l’eau de pluie et assure une meilleure isolation acoustique.

Ventilation double flux, triple vitrage...

La ventilation se doit également d’être tout aussi performante. Pour La Clairière, l’option retenue est celle de la ventilation double flux avec échangeur couplée à la présence d’un puits canadien, ce qui permet de réduire l’amplitude thermique entre l’été et l’hiver. Ce dernier est constitué d’un réseau de tuyaux enfoui à environ 2,50 mètres du sol. Raccordé à un échangeur thermique, il permet, compte tenu de la température constante du sous-sol, de chauffer ou de rafraichir l’air neuf.

Enfin, afin de satisfaire aux exigences des logements passifs, si les ouvertures ont été, dès la phase de conception, imaginées plus petites sur la façade nord, celles-ci reçoivent un triple vitrage avec une menuiserie bois, alors que les baies vitrées sur la façade sud sont équipées d’un double vitrage peu émissif intégrant un pare-soleil à lames orientables de fabrication suisse.

Ainsi, d’ici à quelques semaines viendront s’installer les futurs locataires dans ce nouveau bâtiment, dont les performances devraient susciter parmi ces derniers une certaine fierté doublée d’un intérêt économique.

Pose du fameux néoport.