Encore un article sur la maison du future 2020, c'est demain. Je pose une seule question sur ce sujet : quel prix ? vu que les matériaux utilisés et aménagement sont hors de prix en ce moment (laine de bois, panneaux solaires photovoltaïques, PAC). Les mêmes performences sont obtenues aussi avec 35 cm de paille qui coûte beaucoup moins chère. Alors, allez-vous une fois de plus mettre la main à la poche ?

Penser la maison individuelle
de 2020

En partenariat avec onze entreprises,
Maisons France Confort lance un projet expérimental imaginant l’habitat
individuel des années 2020. Incluant un véhicule électrique rechargeable par
les panneaux solaires de la maison, le Concept MFC 2020 sera un test grandeur
nature pour des matériaux et produits technologiquement innovants.
Explications.

Une maison individuelle en dehors de la ville, c’est le rêve
de nombreux Français. D’ici dix ans, en application du Grenelle de
l’environnement, cet habitat devra être à énergie positive, c’est-à-dire
produire plus d’énergie qu’il n’en consomme. Mais qui dit maison individuelle
dit éloignement, donc voiture et consommation d’essence. Pas très cohérent avec
l’idée d’un logement respectueux de l’environnement !

Réduire globalement la facture énergétique

De ce constat, Maisons France Confort, groupe de construction de maisons
individuelles, a tiré une idée novatrice. Avec l’aide de plusieurs entreprises
du bâtiment*, il a développé un projet expérimental, baptisé Concept MFC 2020.
Le but est de construire un habitat producteur d’énergie, sain, avec une bonne
qualité de l’air intérieur, et doté d’un système de transport écologique. Le
tout est sensé produire "zéro CO2", selon le groupe. En
d’autres termes, la maison individuelle de 2020.



Le programme est plus une vision générale d’une vie écologique qu’un simple
projet architectural. "Les produits utilisés sont de très bonne
qualité, technologiquement supérieurs à ceux actuellement sur le marché, mais
encore en cours de développement"
précise Hervé Chavet, directeur
recherche et développement chez Maison France Confort. Aucune garantie donc que
ces éléments seront disponibles sur le marché à court terme. Mais la finalité
de ce projet, qui doit commencer début 2011 pour une livraison début 2012,
c’est d’expérimenter grandeur nature les technologies qui pourront être vendues
en 2020.
Une isolation très performante

Tout est prévu pour une étanchéité à l’air digne d’une maison passive (soit
0,16m3/h/m²) : 33 cm de laine de bois, un système d’isolation sous vide, des
matériaux à changement de phase, des vitrages à cristaux liquides...
Etonnamment, le chauffage est fourni exclusivement par une pompe à chaleur
(PAC) réversible. "C’est possible car nous avons réduit au maximum les
besoins en chauffage"
précise Hervé Chavet. "Nous avons choisi
une PAC un peu plus grande pour qu’elle puisse produire également l’eau chaude
sanitaire"
. Un thermostat et un système de ventilation mécanique
contrôlée (V

MC)
double flux permettent de réguler le tout.

Le secret est dans le photovoltaïque

En plus de la problématique de l’empreinte écologique du
logement, les transports sont aussi pris en compte, pour une appréhension
globale de la vie périurbaine du futur. Comment ? "Par un
surdimensionnement de l’apport photovoltaïque"
explique Hervé Chavet.
Les 130 m² de panneaux solaires photovoltaïques en couverture fourniront assez
d’énergie pour la consommation du logement de 170 m², mais aussi pour permettre
au véhicule électrique familial de parcourir près de 60 km par jour. Au total,
selon Maisons France Confort, le logement devrait produire près de 245 kWhep/m²
chaque année, mais restera relié au réseau national en cas de baisse de
l’ensoleillement.

A l’intérieur, des aménagements particuliers sont prévus pour économiser au
maximum l’électricité : éclairage par Led uniquement, électroménager peu
gourmand en énergie, etc. De même, les salles d’eau seront équipées d’un
système d’économie d’eau. Un espace de télétravail est aménagé dans la maison,
pour encourager cette pratique qui évite des déplacements. Quant à la voiture
électrique, les pourparlers avec les constructeurs ne sont pas terminés : "on
nous propose des modèles dignes de 2012, mais nous voudrions utiliser les
prototypes de 2016 !"
explique Hervé Chavet.

Un projet à suivre

Zéro énergie et zéro CO2, c’est ce que promet cette construction, du moins pour
la période d’utilisation de la maison. Cela ne prend donc pas en compte la
production et la construction du projet, ni l’impact lors de la destruction de
la maison. "Pour cela, un bilan environnemental sera réalisé"
précise Hervé Chavet. Le prototype sera par ailleurs surveillé par le service
d’études et de recherche d’EDF, pour définir si oui ou non nous vivrons dans de
telles maisons en 2020.


BRAVO !!! Mais à quel prix !!!!!!!!! Ca c’est mon
commentaire.